top of page
  • Photo du rédacteurayutec

Comment choisir sa boîte Mail Microsoft 365?

Dernière mise à jour : 2 févr. 2023


Voilà un sujet qui revient souvent aussi… quelle boîte mail prendre? Quelles différences entre une boîte de chez Infomaniak, Microsoft, register ou n’importe quel autre fournisseur?

Nous l’admettons, le choix peut paraître compliqué, mais il ne l’est pas.

Lorsque vous prenez un nom de domaine chez un fournisseur, il n’est pas rare que vous ayez la possibilité automatique d’y assigner une boîte e-mail/courriel. Le nom n’est en général pas à choix, c’est postmaster@… ou du genre, mais on peut créer des alias autant que l’on veut pour avoir info@ ou autre chose… restant la même BAL (Boîte aux lettres). Ensuite moyennant finances, on peut en créer d’autres évidemment.

Ce type de boîte n’est QUE du mail avec des contacts et elle est de type IMAP ou POP. La limite de taille dépend du fournisseur, souvent illimitée de nos jours, mais parfois à 1, 2, 5 ou 25 Gb.

Vous verrez la différence entre POP et IMAP sur les liens, mais pour simplifier, POP est plus ancien que IMAP et si on ne le paramètre pas correctement, par défaut, un seul appareil relève le courrier et les autres ne le voient plus, à l’inverse de IMAP. On choisit le plus souvent IMAP.

Et c’est là que vient Microsoft avec MAPI/Exchange qui offre d’autres possibilités dont notamment celle d’y jouir d’un calendrier qui se trouvera sur le serveur.

  • Le MAPI offre une synchronisation en temps réel, contrairement aux autres protocoles qui nécessitent un push ou un relevé fetch voire manuel.

  • Les contacts peuvent non seulement être sur le serveur, mais aussi dans votre agenda smartphone ou votre client Outlook de l’ordinateur.

  • Elément non négligeable, vous pouvez partager tout cela avec d’autres… calendrier notamment.

  • Il faut tout de même noter que tous les clients mail ne permettent pas de se connecter à ce type de BAL, Outlook oui et d’autre aussi, mais ce n’est pas valable pour tous. Le client Outlook est gratuit sur les smartphones.

  • Le client OWA ou Webmail qui permet depuis n’importe quel navigateur d’accéder aux mails et calendriers et natif, ce qui n’est pas toujours les cas chez les autres fournisseurs qui développent leur propre interface pour le mail.

Donc le choix semble vite fait non?

Pour ce qui est du mail, on choisirait volontiers Microsoft, mais si les critères ci-dessus suffisent, il faut y ajouter que la Suite Office 365 (Word, Excel, PowerPoint…) peut s’y ajouter pour un prix très compétitif et une flexibilité administrative sans pareil.

Cependant, si on ne choisit pas Microsoft, on peut se retrouver à recevoir des mails parfois avec une pièce jointe de type Winmail.dat qui n’est pas un virus, mais une mauvaise interprétation du « texte riche » entre une BAL Microsoft et la vôtre qui ne l’est pas.

Et si on ne veut pas Microsoft? Il y a des alternatives, peu, mais elles existent. Une serait mail-exchange.ch par exemple qui offre une plateforme Exchange. Godaddy aussi propose cela.

Donc voilà pour les choix… c’est selon vos besoins, mais à ce jour, le plus simple est souvent de commencer avec IMAP et ensuite migrer vers Microsoft 365 dès que le besoin se présente de professionnaliser vos activités.

Et comment migre-t-on?

C’est plus ou moins facile selon les dires, mais d’expérience, malgré les outils de Microsoft pour faciliter la tâche, la synchronisation ne se fait pas les doigts dans le nez. Il y a des erreurs souvent et cela peut vite devenir chronophage de résoudre la question.

Il ne faut pas oublier que migrer une BAL n’est pas juste un « assistant » avec des étapes « Suivant » à cliquer. Il faut aussi faire une modification majeure sur votre nom de domaine (DNS) afin de rediriger les messages vers la BAL nouvellement migrée. Ce petit nom s’appelle « MX » et c’est mieux de bien connaître le sujet pour s’y lancer afin de ne pas perdre de messages en route.

A noter également que le changement prendre entre quelques minutes à quelques heures, car le DNS est quelque chose qui demande du temps pour répliquer les changements au niveau global. Un .com par exemple prendra plus de temps qu’un .ch.



7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Kommentare


bottom of page